Accueil > Usages pédagogiques des technologies numériques > Utilisation du wiki pour un apprentissage collaboratif

Utilisation du wiki pour un apprentissage collaboratif

L’apprentissage collaboratif résulte d’activités réalisées en groupe par des apprenants pratiquant le travail collaboratif. L’activité qu’ils ont à mener en commun, dans le cadre de la formation qu’ils suivent conjointement, est à visée pédagogique (recherche, découverte, étude de cas, résolution de problème, synthèse etc.).
Elle les conduit à utiliser le numérique pour échanger, se coordonner, produire un document. Ceci lorsque les étudiants sont distants mais également quand ils sont réunis dans une même salle ne serait-ce que pour écrire collectivement un même document.
En tant qu’enseignante à l’Université de Limoges de 1998 à 2008 j’ai organisé ce mode d’apprentissage pour des étudiants distants se formant via une plate-forme de e-learning (inscrits sur le Campus Virtuel TIC de l’université de Limoges), mais cette modalité me semble transposable à des dispositifs de formation variés.

Le travail collaboratif instauré dans ce cadre (formations professionnelles conduisant à des diplômes nationaux de bac+2 à bac+5), consistait généralement à traiter en groupe une étude de cas, permettant de s’approprier les connaissances du cours et de développer la capacité à les mettre en pratique. Les groupes de 5 à 6 étudiants étaient constitués par eux-mêmes (au moyen d’un outil de sondage) ou par l’enseignant (lorsque la situation le nécessitait). Chaque groupe avait à sa disposition des outils de travail collaboratif disponibles sur la plate-forme : chat, forum, wiki. Ils utilisaient parallèlement d’autres moyens de communication comme la messagerie instantanée ou des applications partagées en ligne, mais ils étaient encouragés à travailler au maximum sur la plate-forme pour bénéficier des retours de l’enseignant et être évalués au plus près de leur travail.

En début de période, le forum était utilisé pour prendre contact et pour fixer des rendez-vous synchrones. Un premier éclaircissement du travail à réaliser se faisait par ce moyen (ce qu’ils avaient compris, des informations sur le sujet à traiter etc.), puis les premières décisions étaient prises en direct lors d’un chat, notamment sur la manière dont le travail allait être mené sur le wiki.
Si le groupe était autonome, il organisait seul son wiki et indiquait sur sa page d’accueil toutes les informations nécessaires au suivi du travail par l’enseignant (liens vers les autres pages, légende des couleurs utilisées etc.), sinon l’enseignant conseillait une structure facilitant le travail.

Un wiki est une application en ligne qui permet à plusieurs utilisateurs d’écrire et de modifier rapidement un texte. Sa spécificité est triple : l’application se présente comme un service web (qui s’affiche dans le navigateur, le document étant stocké sur un serveur distant), plusieurs personnes peuvent travailler sur la même page sans qu’il soit nécessaire de faire circuler le document ou d’en numéroter les versions (toutes les versions successives sont conservées et accessibles), les modifications sont quasi instantanées, un wiki étant généralement un traitement de texte assez frustre plutôt conçu pour travailler un brouillon que pour une mise en page soignée.

Lorsqu’un axe de travail a été décidé par le groupe, tous les membres notent en vrac, sur une page, leurs idées se rapportant au point à traiter. Tous les ajouts étant enregistrés dans l’historique du document, on peut, par ce moyen, savoir qui est intervenu, quel jour, quelle heure, et ce qu’il a modifié dans la page. Toutefois, pour éviter d’avoir à se reporter trop souvent à cet historique, il est plus facile de choisir une couleur d’écriture. Sachant qu’il n’est pas recommandé pour un travail collaboratif de ce type d’être plus de 5 ou 6 personnes, ces couleurs sont vite mémorisées et d’un seul coup d’oeil on peut repérer les apports de chacun.
Lorsque le travail à réaliser nécessite la conception de plusieurs pages ou passe par des phases successives (recherche, délimitation du sujet, choix de l’angle d’attaque, conception du plan, rédaction etc.) le groupe doit faire preuve de discipline et passer par des phases de validation successives : cesser, à moment donné, de nourrir le documents commun de ses apports successifs pour en valider le contenu, délimiter le sujet avant de concevoir le plan etc. La négociation sur les limites à donner au sujet (par exemple) peut avoir lieu en direct lors d’un chat. L’un propose, les autres discutent et se mettent d’accord, pendant que l’un modifie le wiki en direct. Après le chat, l’un des membres du groupe met en forme la page du wiki en fonction des décisions prises en commun, puis chacun appose son accord en bas de page etc.
Ainsi le travail collaboratif est une succession de travail personnel, d’enrichissement d’un document commun, de réunions synchrones pour prendre des décisions, de reprise du document et de validation.
Dans ce type de travail en totale collaboration, on met en commun toutes les ressources pour un même objet, on discute, on négocie, puis on se range à l’avis commun ainsi dégagé. C’est assez inhabituel dans le cadre d’une formation, mais c’est beaucoup moins fastidieux et beaucoup plus efficace que d’avoir à fusionner différentes versions qui auraient été rédigées individuellement dans un premier temps.

Advertisements
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :